Test de Restraining Order | Jeux indés
 
 
 

 


Test de Restraining Order

PC -  le 7 March 2010

Est-ce qu’incarner un alien obsédé sexuel multi-récidiviste poursuivi par les flics vous tente ? Vous aurez peut-être un début de réponse avec ce jeu survitaminé !

La proie est en vue !

Le principe de ce jeu du studio Bigpants est vraiment basique : vous tentez d’attraper une (ou plusieurs) jeune fille, en évitant les policiers qui vous courent après, vous allez en prison, vous sortez et vous recommencez !

Pour vous débarrasser des flics vous pouvez, grâce à un coup qui ressemble à une agitation frénétique de bras pourvus de mains griffues, les attaquer afin des les rendre inopérant ou bien leur sauter par-dessus. Il existe trois types de policiers qui nécessitent chacun une stratégie différente : les tuer, les éviter en sautant par dessus, les éviter en fonçant dessus. Cela reste assez basique…

Ce qui fait tout l’intérêt de Restraining Order est son ambiance. Cela peut paraître étonnant, quand on sait que le personnage qu’on joue est un pervers qui ne pense, une fois sorti de prison, qu’à retourner violer une femme, mais jouez-y, vous comprendrez !

Protection rapprochée...

Tout d’abord la musique. Variée, rythmée, entraînante et parfois complètement en rupture avec l’action frénétique, elle nous donne vraiment envie de passer au niveau suivant, pour entendre le reste. Cerise sur le gâteau : toutes les musiques, au format Ogg, sont fournies avec le jeu afin que vous puissiez les (ré)écouter à loisir.

Le gameplay ensuite, bien que pas spécialement original, est parfois surprenant, certains moments se rapprochant d’un jeu de rythme, tant la séquence à utiliser pour éviter les policiers est rythmée. Il faut également noter la difficulté qui s’adapte à votre niveau de jeu : plus vous évitez de policiers, plus il en arrivera et inversement. Ainsi, même si le jeu n’est pas facile il n’est jamais frustrant et tout le monde pourra en voir la fin.

La fin, d’ailleurs, est intéressante à plus d’un titre : chaque fois que l’alien récidive, il écope d’une peine plus importante, mais il finit par trouver son maître… Une fois cela fait, il n’est plus possible de jouer ! Si vous lancez à nouveau le jeu, vous obtiendrez directement l’écran de fin. En quelque sorte, nous sommes acteurs de la vie d’un maniaque, et une fois celui-ci “hors d’état de nuire”, nous ne pouvons plus l’incarner et ne pourrons plus faire appel qu’à nos souvenirs… Une “vraie” mort vidéoludique en somme !

Finalement, sous ses dehors basiques, ce jeu est surprenant à plus d’un titre et mérite vraiment d’être essayé. Le thème choisi n’est pas vraiment réjouissant, mais Restraining Order, lui, l’est !

Matthieu Montaudouin


Laisser un commentaire

Votre e-mail n'est jamais publié ou partagé. Les champs requis sont indiqués avec *.

*

Vous pouvez utiliser les tags et attributs HTML suivants :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Infos

JOUER