Test de Transcendence | Jeux indés
 
 
 

 


Test de Transcendence

PC -  le 31 March 2010

Après pas loin de 7 ans de développement, la version 1.0 du jeu de George Moromisato, Transcendence, voit enfin le jour. Ce jeu d’exploration spatiale, inspiré par Nethack, va-t-il vous faire voyager ?

Votre vaisseau, dans un champ d'astéroïdes...

Pour ceux qui ne connaissent pas Nethack, il s’agit d’un jeu de rôle dans lequel vous incarnez un personnage qui doit aller récupérer une amulette au fond d’un donjon. Les “graphismes” du jeu sont sommaires (à l’origine de simples caractères, mais il existe la possibilité de les améliorer), mais les possibilités d’interaction avec l’environnement sont incroyablement riches et le fait que le donjon soit généré aléatoirement à chaque nouvelle partie en fait un jeu à la durée de vie énorme.

Pourquoi parler aussi longuement de ce jeu alors qu’il n’est pas le sujet de ce test ? Parce que l’auteur de Transcendence, George Moromisato, indique que Nethack est son jeu préféré et que son souhait principal était de créer un jeu reprenant les mécanismes de Nethack qui se déroule dans l’espace. A-t-il réussi à atteindre son but ?

La première chose que l’on fait dans Transcendence est de choisir parmi trois vaisseaux différents : le premier, fait pour transporter minerai et autres objets est assez lent et peu maniable ; le deuxième est neutre et vous permet de vous spécialiser par la suite ; le troisième, adapté au combat est rapide et maniable. Une fois ce choix effectué, vous apprenez que Domina, une hyperintelligence, vous demande de la rejoindre dans le Galactic Core, pour une raison indéterminée. Et c’est là que commence votre voyage…

La carte d'un système complet !

Tout d’abord, contrairement à Nethack, un soin certain a été apporté aux graphismes et à l’interface du jeu, simples et agréables. Au début de votre partie, quelques indications à l’écran vous donnent les principaux raccourcis clavier : comment se docker (s’attacher) à une station, prendre une porte spatiale, tirer… Une fois docké à une station vous pouvez, selon les cas, acheter/vendre des objets, améliorer votre vaisseau, récupérer des missions ou interagir (assez sommairement) avec les occupants. Et vous aurez besoin d’en visiter des stations si vous désirez aller loin dans le jeu ! Vous vous rendrez vite compte en effet que le vaisseau fourni au départ nécessitera bien des améliorations si vous souhaitez survivre aux rencontres spatiales de plus en plus dangereuses.

Et la “customisation” de votre vaisseau est vraiment le point central de ce jeu. Vous pouvez changer vos armes, améliorer le bouclier, obtenir des vaisseaux qui combattront automatiquement pour vous… Ces améliorations, vous pouvez les acheter bien sûr, mais également les trouver sur les restes des vaisseaux ennemis, dans des cargos abandonnés… L’argent ne coule d’ailleurs pas à flots, et il n’est pas si évident que ça de réunir les sommes demandées pour acheter les meilleures armes. Vous avez également la possibilité de récolter du minerai sur les astéroïdes mais, même si leur revente peut être très lucrative, l’implémentation dans le jeu est vraiment fastidieuse (pour ajouter au réalisme ?). Les missions d’escorte et autres destructions de bases ennemies sont une autre source d’argent, mais ne rapportant pas beaucoup au début.

Vous êtes par contre totalement libre de vos mouvements dans l’univers : vous ne pourrez vous en prendre qu’à vous si, après de nombreux sauts, vous faites une rencontre fatale ! Heureusement d’ailleurs qu’il existe un mode pilote automatique qui réduit grandement la durée des voyages, ce ne sont clairement pas les moments les plus intéressants du jeu… Il faut également noter que chaque partie est différente, les systèmes parcourus et les objets trouvés étant générés aléatoirement. Transcendence n’est tout de même pas sans quelques défauts, le rythme n’est pas très soutenu, les voyages assez ennuyeux et l’on passe beaucoup de temps à se docker sur des stations pour pas grand chose, mais cela ne vous empêchera pas de prendre du plaisir à jouer.

On sent en tout cas que Transcendence est issu d’un long développement : complet, avec un système de jeu intéressant et assez bien équilibré ainsi qu’une grande durée de vie, vous ne verrez pas le temps passer en sautant de système en système jusqu’à rencontrer Domina !

Matthieu Montaudouin


Laisser un commentaire

Votre e-mail n'est jamais publié ou partagé. Les champs requis sont indiqués avec *.

*

Vous pouvez utiliser les tags et attributs HTML suivants :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Infos

JOUER