Aperçu de SpyParty – Un cocktail avec espion ! | Jeux indés
 
 
 

 


Aperçu de SpyParty – Un cocktail avec espion !

news -  le 22 July 2010

Nous sommes en mars 2002 à Oakland, en Californie. Chris Hecker, un des organisateurs de la première Indie Game Jam teste et apprécie le jeu de Thatcher Ulrich, Dueling Machine. Dans ce jeu, vous incarnez un personnage doté d’un pistolet qui doit trouver en 3 minutes un fugitif dont il a le signalement parmi 30.000 personnes en mouvement. 3 ans plus tard, Chris Hecker organise la troisième édition de l’Indie Game Jam dont le thème est “des personnes interagissant” et il se souvient du jeu de Thatcher Ulrich qui lui donne l’idée de SpyParty.

Est-ce vraiment un agent double ?

Simplement, Chris Hecker n’a pas le temps de programmer un prototype jouable lors de cette Jam et, se retrouvant ensuite embauché chez Maxis pour travailler sur Spore, il n’a plus le loisir de s’y consacrer. Mais l’idée germe dans son cerveau et, lorsqu’il se fait débarquer de chez Maxis en août 2009, une fois Spore terminé, il décide de devenir indépendant et de travailler sur SpyParty à plein temps.

Voici l’idée de SpyParty : vous incarnez soit un sniper, soit un espion. L’espion doit réaliser, au cours d’une réception, quatre actions d’espionnage : placer un mouchard sur l’ambassadeur, contacter un agent double, déplacer un livre d’une bibliothèque à l’autre et échanger une statue pour une autre. Le sniper, lui, doit “simplement” détecter qui est l’espion parmi tous les invités contrôlés par l’ordinateur et l’éliminer. Le jeu se termine lorsque l’un des deux réussit sa mission.

Quelques chanceux ont pu l’essayer lors de la GDC 2010, dans la chambre d’hôtel de Chris Hecker ou bien lors de soirées (comme celle de l’IndieCade), et ils ont tous l’air très enthousiastes. Et en effet, la promesse est simple mais semble regorger de possibilités. Malgré le côté rudimentaire du prototype qui a été montré, les personnes commençaient déjà à établir des stratégies et à vouloir jouer partie après partie.

Très prometteur, ce jeu explore une facette souvent occultée de l’espionnage : les relations humaines et l’usurpation d’identité. Cela change des jeux d’espionnage à venir plus portés sur l’action pure et dure comme The Agency CovertOps, ou le prochain jeu de RockStar, Agent. En tout cas, voilà une bouffée d’air frais que l’on peut probablement attendre pour le courant de l’année 2011. Et comptez sur moi entre temps pour vous tenir au courant de l’évolution de SpyParty !

Pas facile de se faire passer pour quelqu'un d'autre !

Matthieu Montaudouin


Laisser un commentaire

Votre e-mail n'est jamais publié ou partagé. Les champs requis sont indiqués avec *.

*

Vous pouvez utiliser les tags et attributs HTML suivants :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>